EN

Démarche > Bio > CV 

Démarche

“Quand je travaille sur un problème je ne pense jamais à la beauté. Je pense seulement à le résoudre ce problème. Mais quand j'ai fini, si la solution n'est pas belle, je sais que ce n'est pas bon.”

Buckminster Fuller

Je travaille depuis douze ans avec des objets gonflables, explorant les relations entre l’architecture portable, le corps et l’environnement. Contrairement à la stabilité et la masse de l’architecture et de la sculpture monumentale, mes « vêtements » et mes structures sont mobiles, remplis d’air et réceptifs aux lieux et aux individus qui les activent. En utilisant divers matériaux et des polymères biodégradables, je me sers de la technologie pour créer des expériences intimes, mais paradoxalement publiques, dont la forme relève de la fonction. Motivée par les groupes architecturaux des années 60, je persiste à croire que les nouvelles technologies peuvent susciter des transformations sociales. Ces groupes cherchaient à avoir une vision globale des choses et posaient la question de la relation entre l’environnement et la technologie — des questions qui sont aujourd’hui au cœur   des discussions sur le changement climatique. Vivement préoccupée par la notion d’intégrité des processus, des idées et des matériaux, je crée des objets qui offrent une plateforme dynamique pour des échanges sociaux, une réflexion sur les questions environnementales qui, dans un contexte de mondialisation croissante, s’avèrent de plus en plus complexes.

Mon œuvre s’inspire du concept de la synergétique de Buckminster Fuller, soit un système de pensée qui comprend une approche à facettes multiples de la vie et du design, perçue non pas en tant que concept fragmenté applicable à diverses pratiques professionnelles, mais plutôt comme le processus créateur qui régit toute activité humaine quelle qu’elle soit. Je suis profondément intéressée aux matériaux, aux processus et aux idées, et je crée des objets qui invitent à réfléchir à la fois à notre besoin fondamental de sécurité et de bien-être et aux complexités croissantes de notre existence en tant qu’êtres humains confrontés à l’intensité accrue de la communication mondiale et de la simultanéité.

L’intérêt de Buckminster Fuller pour la légèreté ou le poids des matériaux, comme moyen de contrebalancer un matérialisme excessif et le gaspillage, m’attire tout particulièrement. La durabilité des matériaux gonflables n’a pas livré tous ses secrets, mais son potentiel en termes utilitaires et ludiques est primordial. En tant qu’artiste, je veux explorer non seulement le potentiel des matières gonflables (durabilité, légèreté, portabilité, propriétés thermiques et structurelles, processus de fabrication, « mémoire » matérielle, biodégradabilité, etc.), mais aussi les implications culturelles et esthétiques de la « légèreté » (son humour virtuel, la ressemblance entre objets gonflables et « jouets », leur relation à la mode et à la haute couture, la culture « pop », le survivalisme, la couleur, les textures, les imprimés et les motifs). L'interface de structures pneumatiques avec d'autres systèmes, tels que les appareils électroniques, de communication et solaires, me concerne également.

Je vois mon art comme un processus à la réalisation d’intentions, par lequel un échec n’est que le point de départ de nouvelles idées. En ce sens je le vois semblable à celui de la réalisation d’expériences scientifiques–elles n’ont pas toujours à être réussies. En créant des plateformes interactives différentes, mon but est plutôt d'induire une nouvelle compréhension chez les gens, et de leur sensibiliser aux problématiques à considérer si nous voulons habiter la terre de façon responsable. Je suis consciente que mes oeuvres d’art ne peuvent pas fournir toutes les réponses aux problématiques complexes comme la diminution des ressources, la catastrophe environnementale, et le déplacement social, mais je crois en la puissance de l'imaginaire de l'art. Je suis également inspirée par les œuvres visionnaires d'artistes de la Renaissance tels que Léonard de Vinci, ainsi que les œuvres des inventeurs modernes comme Buckminster Fuller, qui ont fusionné la sensibilité de l’imagination et l’invention technique. Je vois ma pratique artistique comme un processus de construction de ponts entre ces deux domaines.